Les bons gestes pour bien randonner

#PreserveTaMontagne

Nos conseils

Ici, nous allons apprendre plus sur la vie à la montagne

Équipement

Tenue de sport avec des chaussures adaptées à la marche et une carte du domaine

Tips

Vérifiez la météo avant de partir et pensez à prendre un petit casse croûte 😉

L’environnement

Montagnard

Lors de vos randonnées à Avoriaz, pensez à respecter la montagne et ses activités. #PreserveTaMontagne

Chaque année, nous sommes des milliers à découvrir la montagne, à travers les activités de pleine nature (randonnée, sortie à vélo, etc…). Mais cet environnement est fragile et la question de sa préservation se pose un peu plus chaque jour pour qu’il puisse continuer à émerveiller les générations futures.

Les vacances approchent, et on a tous besoin de nature verdoyante et d’un grand bol d’air pur ! Nous allons vous partager les bonnes pratiques à adopter pour garder un environnement tout en couleurs.

Cet été, apprenons en plus sur la vie en montagne et ses bonnes pratiques.

Quelles sont les bonnes pratiques que nous pouvons adopter ?

Ne nous approchons pas des troupeaux

Les troupeaux de chèvres et de moutons sont très souvent gardez par des patous (chien blanc, de Belle et Sebastien 😉).
Le patou, surveillant son troupeau, prévient le berger de chaque intrusion dans un périmètre proche des moutons.

Un tel chien aboyant et dévalant la pente peut être impressionnant. Si tel est le cas : gardons un comportement calme, ne crions pas, ne jetons pas de pierre, ne le menaçons pas avec notre bâton. Le chien prendrait cela comme une agression. 
Contournons le troupeau. Le chien vous flairera, reconnaîtra un humain, puis après vous avoir accompagné un moment pour s’assurer de vos intentions, repartira vers son troupeau.

Pensons à refermer les parcs

Si nous traversons un parc, pensons à le fermer !

En effet les agriculteurs parquent leurs troupeaux (vaches, chèvres, moutons, …) dans de très gros parc qui traverse de nombreux itinéraires randonnée.

Il est important de refermer après nous les parcs afin que les bêtes s’échappe en pleine nature.

Laissons les fleurs à la nature

La flore d’altitude est riche et variée, pour le plus grand bonheur des amoureux de la nature. Du légendaire edelweiss jusqu’à la ravissante arnica des montagnes, les espèces sont nombreuses…

Si vous rencontrez l’un de ces beaux spécimen, résistez à l’envie de le cueillir pour en faire un joli bouquet qui ne vivra malheureusement que quelques jours. L’écosystème de montagne est fragile, et chaque plante à son rôle à jouer ! Laissez donc les fleurs là où elles sont, et emportez plutôt avec vous de jolis clichés des plantes dans leur environnement naturel !

Laissons tranquille la faune sauvage

Ne donnons pas à manger aux animaux que nous rencontrons. En effet, la nourriture « humaine » ne convient pas aux animaux sauvages. Ce type d’alimentation les affaiblit et les rend plus sensibles aux maladies.

Ne nous en approchons pas trop, cela pourrait modifier leurs comportements et se révéler dangereux. Et ne touchons pas les petits, leur mère pourrait les abandonner. 

Connaisez-vous le Pastoralisme  ?

C’est l’ensemble des activités d’élevage valorisant, par un pâturage extensif, des ressources naturelles spontanées (herbacées, arbustives et/ou arborées), pour assurer tout ou partie de l’alimentation de troupeaux bovins, ovins, caprins et équins.

Mais pourquoi les troupeaux vont là-haut ?

Ces pratiques sont très importantes dans ces milieux, aussi bien économiquement que socialement. Agriculteurs, bergers, éleveurs… Se sont des hommes et des femmes qui entretiennent une qualité de vie contribuant à conserver la beauté de ces paysages si magiques de montagne entre prairies et forêts. Le pastoralisme permet aussi d’avoir de bons produits de qualité et locaux pour le bonheur de nos papilles.

Pour les agriculteurs de montagne, l’alpage est donc avant tout une ressource en nourriture pour leurs troupeaux pendant la période estivale. Ainsi, pendant que ces derniers paissent en altitude, les prés du bas sont fauchés, l’herbe est séchée et elle servira de fourrage pour l’hiver. 

Lesaviez-vous ?

Le pâturage contribue à la formation et au maintien d’une partie importante de la biodiversité des territoires de montagne.
L’activité pastorale constitue une condition sine qua non du maintien de la mosaïque de milieux naturels qui permet cette biodiversité.
Sans pâturage, la majorité des pelouses et des landes de montagne se boiseraient et cette fermeture du milieu et du paysage aurait un impact certain sur la raréfaction, voire la disparition de certaines espèces (flore, faune) qui s’y trouvent.

 

Cover video